Considérer chaque personne comme un maître

On peut apprendre de tout le monde et à tous les âges. Même les animaux peuvent nous enseigner.

On raconte à ce propos en Inde l’histoire d’un sage, Dattatreya, qui avait eu 24 maîtres.

L’un deux avait été l’oiseau de proie qui venait de voler un morceau de viande. Il s’est fait attaquer par d’autres oiseaux qui voulaient le lui arracher. Finalement le seul moyen qu’il a trouvé pour être tranquille a été d’abandonner le morceau. Aussitôt l’oiseau qui l’a repris a été attaqué à son tour.

Dattatreya a appris également de l’araignée sa patience. Quand sa toile est détruite elle la recommence comme si de rien n’était.

Des vagues de la mer il a appris l’humilité souriante. Quand elles se brisent sur le rivage, elles donnent naissance à un sourire qui s’allonge de chaque côté.

Un jour Dattatreya a vu deux femmes qui tissaient. L’une d’elles avait deux bracelets au poignet. Avec le mouvement du tissage, ils s’entrechoquaient en faisant du bruit. Par contre, l’autre femme n’avait qu’un seul bracelet et elle pouvait tisser sans bruit. Dattatreya en a déduit qu’il y a un lien entre le silence et l’Unité.

Un entretien de Jacques Vigne avec Vijayânanda (L’Inde intérieure, Jacques Vigne)