Mon enseignement est inspiré de tout ce que j’ai pratiqué et expérimenté auprès de différents Maîtres en Europe et en Inde

Mes cours de yoga s’articulent principalement autour des pratiques du Hatha-Yoga traditionnel. Un cours de Yoga doux est également proposé.

Voir ci-dessous la description d’un cours de yoga type, en 5 points. A noter que la posture sur la tête n’est pas enseignée.

Le cours de Yoga doux est un yoga en lenteur qui permet de se poser dans la douceur de postures confortables et adaptées aux besoins de chaque personne. Le Yoga doux est un excellent antistress. Il s’adresse à des personnes qui n’ont plus fait d’activité physique depuis longtemps, qui ont des problèmes articulaires ou musculaires, ou simplement pour celles qui sont déjà adeptes du yoga et qui ont envie de lenteur, en parallèle à leurs cours habituels. Les bienfaits sont les mêmes que pour un cours de yoga type.

Un cours de yoga type comprend

    • Une pratique physique dynamique et tonique, qui se vit avec le respect de ses limites là où on est dans l’instant sans comparaison avec d’autres pratiquants. L’énergie est stimulée, les articulations s’assouplissent, les muscles se développent, le corps devient fort, ferme et sain. La santé s’améliore.
    • Une pratique respiratoire, qui est le fil qui relie le physique au mental. Elle se développe, s’approfondit, est présente pendant toute la séance. L’énergie circule mieux et partout. La vitalité s’accroît. D’autre part, une respiration qui devient consciente, profonde et régulière procure au mental calme et ouverture, avec des pensées moins excessives et conflictuelles. Les émotions bénéficient de cet état, car elles sont canalisées.
    • Le développement de la concentration, qui se vit à l’intérieur grâce à la conscience-témoin qui observe. La concentration permet de vivre l’instant présent, sans dispersion des pensées, donc de l’énergie.
    • L’expérience de la relaxation, qui permet de reposer le corps et de récolter toute sorte de bienfaits issus de la pratique.
    • Parfois, une courte méditation Pleine Conscience.

 

La Voie du Yoga

Le Yoga est une discipline qui est un art de vivre englobant le corps, le mental et l’esprit. Il s’agit d’une philosophie fondée sur une compréhension de la nature essentielle de l’être humain et de son besoin de vivre en harmonie avec lui-même et son environnement.

Patanjali, un philosophe et grammairien qui aurait vécu vers 200 ans av. J.C., a codifié en une discipline ce qui existait déjà, il y a environ 4000 ans dans les livres sacrés des Védas. Il s’agit des Yogas Sutras de Patanjali qui développent ce qu’il a appelé les 8 étapes ou membres du Yoga, ou Yoga Royal. C’est un des ouvrages les plus célèbres concernant le yoga en général. Il contient 196 aphorismes qui sont de véritables perles de sagesse, de concepts philosophiques et de conseils qui tous mènent à la connaissance de soi ou du moi individuel, afin de ramener l’être humain à sa nature originelle.

Voici les 8 étapes du Yoga de Patanjali

    • YAMA, les restrictions sociales
    • NIYAMA, la maîtrise de soi
    • ASANA, la posture
    • PRANAYAMA, la maîtrise de la respiration
    • PRATYAHARA, le retrait des sens
    • DHARANA, la concentration
    • DHYANA, la méditation
    • SAMADHI, l’éveil

Les cinq premières étapes ou membres concernent le corps et le cerveau qui constituent la phase extérieure du yoga. Les trois derniers membres concernent le changement du fonctionnement de l’esprit qui constitue la phase intérieure du yoga.

1er membre

Les YAMAS ou principes moraux et éthiques qui permettent de bien vivre en société.
AHIMSA, la non-violence : vivre sans blesser l’autre en pensée, en parole et en acte. SATYA, la vérité : parler et agir en toute sincérité et se montrer honnête dans chacun de nos actes. ASTEYA, l’honnêteté : ne pas voler, tant en acte qu’en pensée, éviter toute forme d’appropriation sans l’accord d’autrui. BRAMACHARYA, la modération : une conduite éthique et sans excès qui permet le contrôle du mental et la paix intérieure. APARIGRAHA, la simplicité : ne pas accaparer tout ce qui est autour de nous et se défaire de la nécessité d’avoir toujours plus d’argent, de confort, de possessions matérielles.

2e membre

Les NIYAMAS ou la discipline, la maîtrise de soi, la conduite individuelle.
SAUCHA, la pureté du corps et de l’esprit : nourriture saine, propreté physique, émotions et pensées négatives et conflictuelles à transformer idéalement en bienveillance. SANTOSHA, le contentement : être satisfait de ce que la vie nous apporte, dans le plaisir ou la souffrance, le gain ou la perte, la réussite ou l’échec. TAPAS, les austérités : l’autodiscipline, la volonté, la persévérance qui permettent de supporter toute situation avec équanimité. SVADHAYA, l’étude de soi : s’observer pour mieux se connaître et l’étude des textes sacrés : y puiser inspiration et soutien dans sa pratique de la connaissance de Soi. ISHVARA PRANIDHANA, la dévotion: s’abandonner à la grâce divine ou à un principe supérieur. Se tourner vers la réalisation du potentiel spirituel le plus élevé, l’essence de chaque chose.

Vient ensuite le 3ème membre, l’asana

Les postures de yoga sont pratiquées pour calmer le mental, en permettant l’installation d’un état de méditation.

Le 4ème membre est le pranayama

La maîtrise de la respiration élimine les distractions du mental pour accéder plus facilement à la méditation.

Le 5ème membre est pratyahara

Le retrait des sens. Il s’agit de détourner les sens du monde social et physique extérieur pour les porter dans notre monde intérieur mental, intellectuel et spirituel pour faciliter la concentration et la méditation.

Le 6ème membre est dharana

La concentration sur un point à l’exclusion de tout autre chose, afin d’obtenir un mentral centré, non dispersé.

Le 7ème membre est dhyana

La méditation qui est un courant fluide de la pensée. Les pensées sont plus rares, non conflictuelles et non négatives. Un calme intérieur et profond s’installe. C’est un état et non une action, que l’on observe simplement.

Enfin le 8ème membre est samadhi ou l’éveil

C’est la plénitude dans laquelle toute dualité a disparu. Le soi ou le moi individuel se fond dans le Soi, la réalité suprême ou Brahman.

Bien que les Yoga-Sutras ont été écrits il y a des milliers d’années, les huit étapes restent un schéma ou une voie que nous pouvons encore suivre aujourd’hui. Il n’est pas nécessaire de pratiquer les huit étapes dans un ordre précis, ni de compléter une étape avant de passer à la suivante. La plupart d’entre nous commencent par effectuer des asanas, avant de passer au pranayama et à la concentration. Ces derniers qui sont les plus simples à pratiquer peuvent nous amener aux Yamas et Nyamas grâce à une certaine lucidité ou prise de conscience qui s’installe. Ceux-ci peuvent à leur tour nous amener aux dernières étapes. Ce sont des voies entremêlées qui conduisent au but ultime du samadhi.

Un mot sur le Hatha-Yoga

En Occident, le yoga se résume trop souvent à cette merveilleuse discipline psycho-physique en excluant les autres étapes qui sont pourtant riches et vastes d’enseignements divers.
Il est rassurant de noter que tous les yogas actuels et fort nombreux découlent du Hatha-Yoga traditionnel.
Nous l’avons vu, la voie du yoga dans son entier sert à réunir l’âme ou le soi ou encore le Jiva, avec la pure conscience, le Soi ou Brahman. Cette union libère l’esprit de toutes les impressions du passé qui persistent ainsi que les illusions présentes. Elle permet de réaliser notre vraie nature, libérée de l’ignorance fondamentale du but de la vie, qui nous empêche de faire la distinction entre ce qui est réel et ce qui est fabriqué par le mental.

Pour mieux comprendre cette ignorance, Patanjali a cité 5 Obstacles ou Kleshas qui nous empêchent de vivre pleinement la voie du yoga.

Les 5 Kleshas

Avidya, l’ignorance du but de la vie
C’est l’incompréhension de la véritable nature du monde, provoquant la souffrance, qui est la source de tous les obstacles au bonheur.
Asmita, l’égoïsme
Il s’agit de l’identification erronée de notre soi à notre vraie nature, le Soi.
Raga, l’attachement
Attachement à des expériences difficiles. Appelé aussi avidité, passion dévorante, désir de prendre, de garder, toujours aux niveaux des expériences.
Dvesa, l’aversion
C’est la répulsion de certaines choses dont l’expérience nous dit qu’elles sont déplaisantes et que nous refusons d’emblée. Egalement refus, intolérance, voire haine.
Abhinivesa, l’attachement à la vie
Un trop fort attachement à la vie nous fait craindre la mort et génère toutes sortes de peurs.

La philosophie des Kleshas traite du problème de la vie et sa signification profonde. Elle analyse, questionne et offre des réponses sur les illusions de la vie qui génèrent la souffrance fondamentale et l’ignorance.